Aiki Jujutsu - Kobudo

Académie Martiale Jushinkan Dojo

L’importance des frappes « honnêtes »

février 10th, 2015

J’aimerais touché aujourd’hui sur les frappes et comment s’en servir. Non seulement de la perspective de la personne qui frappe, mais aussi de celle de la personne qui la reçoit.

Premièrement, qu’est-ce que j’entends par ‘frappe honnête’. Une frappe honnête, c’est une frappe qui se rend à sa cible et la pénètre, si cette cible reste là. Trop souvent, j’ai vu en pratique des gens qui attaquent d’un coup de poing au visage, mais qu’ils font dévier eut même leurs attaques à gauche ou à droite. « Mais, je ne veux pas lui faire mal » est une réponse que j’ai entendu souvent suite à intervenir à un pratiquant. Intention très noble en soi même, personnellement, je n’ai aucun désir de blesser qui que ce soit.

Parfois, ce sont les distances qui sont mal assimilées. Le coup de poing arrête à quelques centimètres (voir une dizaine ou plus pas moment…) de la cible. Ce genre d’action nuit à la pratique des deux partenaires.

Pour le pratiquant qui reçoit l’attaque. Une attaque qui manque sa cible, ou qui ne rend pas, peu lui donné une mauvaise appréciation du synchronisme nécessaire pour l’exécution d’une défense ou d’une esquive. L’échec est sans conséquence. L’attaque ne l’aurait pas atteint de toute façon.

Pour celui qui l’exécute, une telle pratique peu également engendrée des problèmes. Imaginer de porter un atémi qui aurait pour but de distraire notre attaquant, mais qui ne porte pas. Le déséquilibre nécessaire pourrait ne pas être suffisant, ou même complètement absent, et la défense par conséquent, inefficace.

Lors de la pratique, il est important que les frappes portent à leurs cibles. La vitesse des attaques dépendra du niveau de compétence des deux pratiquants, en commençant par une attaque lente et progressant vers une qui est de plus en plus réaliste.

De cette façon, même à une vitesse réduite, si le mouvement de défense n’est pas adéquat, l’impact aura lieu. Le défenseur pourra ressentir l’impact en minimisant les dommages en tant que débutant. Pour les plus avancés, on y verra un apprentissage d’absorption de l’impact et une tonification musculaire.

Un point que je voudrais clarifier par contre. Si l’attaquant porte ses frappes à vitesse réduite, il est important que le défenseur réagisse avec la même intensité de mouvement. Il n’y a pas d’apprentissage si le défenseur est permis de se déplacer à pleine vitesse. Ça aussi, fais parti de l’honnêteté de la pratique. Les deux (ou plus) pratiquants s’entendent pour une vitesse de pratique et ils la maintiennent pour la durée de l’échange, ou jusqu’a ce qu’ils s’entendent pour la changer. Je vois ce genre de pratique comme un outil pédagogie pour permettes a tous les pratiquants, peut importe le niveau, d’apprendre et de pratiqué des techniques de tout niveau, y compris certain plus dangereuse qui serait normalement réservé a des pratiquants de niveau supérieur, sous l’oeil attentif de votre instructeur, bien sûr!